Gousses d’ail marinées à l’huile d’olive

Hey !

Si comme moi vous en avez un peu marre des gâteaux apéro classiques, voilà qui devrait ravir vos pupilles !

Un mélange de bonnes choses, simples, rapides, qui se dégustent très bien à l’apéritif ou sur des tartines 🙂

(promis, au niveau de l’haleine, ça va !)

 

 

     ■ LES INGRÉDIENTS :

Pour deux petits pots :

  • 1 grosse tête d’ail épluchée
  • Huile d’olive : la moitié du volume représenté par les gousses d’ails
  • Du thym, du laurier, ou autre suivant les goûts
  • Sel et poivre, piments ou vinaigre, si vous y êtes habitués 

 

     ■ LA RECETTE :

Une fois les gousses d’ail épluchées obtenues, c’est plutôt simple !

Il suffit d’ajouter dans une petite casserole l’ail, l’huile d’olive (bio, de première pression à froid de préférence) et les herbes et plantes aromatiques (ainsi que le sel, le poivre, les piments si besoin) . Cuire ensuite à feu très doux jusqu’à ce que l’ail ne soit plus dur (mais pas tout mou non plus, on ne fait pas de la purée :p). Pour faire simple, il faut que le couteau rentre dedans sans forcer.

 

 

Une fois que la cuisson est terminée, verser l’intégralité de la casserole dans un bocal hermétique.

Laisser l’ensemble refroidir puis fermer le bocal et mettre le tout au réfrigérateur. L’huile permet une très longue conservation.

Pour la dégustation, les cure-dents sont de mise à l’apéro, ainsi qu’une serviette de table… parce que c’est tout de même huileux. Pour simplifier la présentation, vous pouvez bien évidemment sortir les gousses d’ail de l’huile, absorber l’huile ou les laisser s’égoutter naturellement, et les disposer dans un ramequin ensuite.

Les gousses d’ail ainsi marinées sont également parfaites sur une tartine (ou bruschetta pour les intimes) avec des tomates, poivrons…

 

Le bonus anti-gaspi, c’est que l’huile de « trempage » (c’est pas très élégant comme mot, mais je ne trouve pas mieux) peut servir ensuite à la réalisation d’autres cuissons, pour faire revenir des légumes à la poêle par exemple. Gardez-la donc bien dans son bocal une fois que l’ail a disparu 😉

 

Bon appétit !

28 commentaires

  1. Oh j’en mangeais quand j’habitais chez mes parents à Nîmes, et je ne savais pas que c’était « aussi simple » à faire. Je vais tester ça parce que j’adoore ! Souvent les gens sont réticents parce qu’ils ont peur de sentir l’ail, mais pas du tout ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *